HYPERSENSIBILITÉ AUX ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Causes

Dans la majorité des cas de patients souffrant d’hypersensibilité aux ondes électro-magnétiques, on observe un dysfonctionnement du segment cervical supérieur C1-C2-C3 centré sur C2-C3, avec à l’examen clinique une excroissance d’os au niveau de C2 (exostose) entraînant une douleur parfois violente dite « exquise » à la palpation correspondant à une irritation des racines nerveuses cervicales émergentes à ce niveau. Cette pathologie obéit a une topographie métamérique responsable de la sensibilité cérébrale voire faciale. L’irritation des racines nerveuses issues de la moelle épinière au niveau de C2 induit une hypersensibilité et une hyperréactivité des territoires référencés à la réception des ondes électromagnétiques (facteur déclenchant). Dans les antécédents, on peut retrouver un ancien traumatisme cervical (« coup du lapin »), position de sommeil sur le ventre, arthrose avec bloc cervical C1-C2-C3, apophysomégalie.

Conséquences

Les patients souffrant d’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques se voient dans l’obligation de se prémunir contre les ondes émises par les portables, les antennes relais, certaines luminosités, etc. par le port de vêtements spéciaux très couvrant, un aménagement de leur logement avec une vie sociale souvent difficile.

Traitement

Il faut être en mesure de décomprimer la pression sur la racine nerveuse émergente de C2 par la technique d’ Hydrotomie Percutanée avec Mésochelation du calcium. Cette technique permet de diminuer la pression sur la racine nerveuse en ionisant le calcium osseux périphérique, avec diminution du processus exostosant, améliorant la plasticité du segment cervical supérieur, centrée sur la 2ème vertèbre cervicale et la mobilité du segment cervical supérieur (biodynamique vertébrale). Il faut compter 6 à 12 séances en moyenne à raison d’une séance par semaine, avec un résultat pratique retardé pour laisser le temps au cerveau (véritable calculateur) d’effacer le message