Charte de Qualité pour la pratique de l’Hydrotomie Percutanée

Ne jamais effectuer d’Hydrotomie percutanée sans formation préalable

1) Formation OBLIGATOIRE par stage théorique et pratique pour les médecins, infirmier(e)s et professionnels de santé.

2) Liste Internet des praticiens référencés en France uniquement réservée aux médecins, infirmier(e)s DE avec une adresse professionnelle unique et numéro de téléphone (cotisation annuelle d’inscription = 30€)

● Les autres professionnels de santé exercent sous leur entière responsabilité médico-légale
● Pour les pays étrangers, inscription des praticiens pour information : exercice selon la législation du pays concerné

3) Installation du cabinet :

● Locaux corrects et propres
● Information dans la salle d’attente sur la technique
● Divan d’examen
● Pied à perfusion
● Matériel à usage unique : seringues, aiguilles, mesokit de perfusion
● Disposer de tous les produits nécessaires à l’hydrotomie percutanée

4) Asepsie rigoureuse à l’alcool à 70° ou septeal
● Désinfection des mains ou gants

5) Respect strict des protocoles enseignés

6) Ne jamais remplacer des produits (substitution) par d’autres ou en rajouter sans expérience (risque d’incompatibilités physico-chimiques non connues : pH, viscosité, osmolarité, douleur aux points d’injection, mauvaise résorption, risque de nodules voir nécrose)

7) Respect des grandes dilutions obligatoire

Premièrement pour les produits suivants :

– Soluvit
– Decan ou Nutryelt – EDTA (acidité)
– Kétoprofène

Deuxièmement respect des techniques d’injection :

– Protocole de mésochélation en injection continue
– Protocole vaso-actif en discontinue +++, nappage ou technique à 3 secondes (procaïne : jamais plus de 2 mL, mag, soluvit, pentoxyfilline, kétoprofène) à

ne pas injecter dans les pieds ou les mains

8) Ne pas faire ou associer avant ou après la séance de nouveaux gestes techniques non enseignés (type pommades non stériles sauf la crème EMLA 5%, massages, etc…)

9) Prudence avec les produits sans AMM injectables mal connus


●  Plasma de Quinton n’est pas un produit apyrogène injectable : risque de fièvre, myalgies, malaises, hypotension, troubles de la fréquence cardiaque
●  Il peut être utilisé dans notre expérience uniquement sous la responsabilité professionnelle du praticien en petite quantité ne dépassant pas 50 à

60 mL par séance pour limiter la décharge d’endotoxines qui n’est pas encore quantifiable pour des doses de 250 mL voir 500 mL. Normes CE : < 0,25 UI par mL et par kilos de poids. Rôle de stimulation ou modulation immunitaire probable à petites doses, travaux du Pr SAMPERE (Alicante)

10) Pas de manipulation sur les flacons de perfusion en dehors d’une utilisation normale et usage des produits de manière extemporanée (conservation limitée des produits injectables)

11) Surveillance du patient

● Être rassurant
● Prise en compte des doléances du patient : douleur aux points d’injection (ralentir la pression sur le piston de la seringue ou le débit de la perfusion).
● Tenir compte des susceptibilités individuelles : terrain anxieux, spasmophilie, sujets âgés (demi dose) pour ne pas surcharger en anesthésiques locaux

12 ) Les adhérents de la charte doivent respecter une certaine éthique sous peine d’exclusion :

– Respect de la dénomination Hydrotomie Percutanée ( s’abstenir de toutes autres appellations ) .

– Emission d’avis ou de critiques personnelles sur la pratique de cette technique par les professionnels de santé en dehors de toutes concertations ou decisions de la société .

13) Prix de la consultation dans une fourchette raisonnable :

Médecins
– Injections intradermiques : 30 à 50 €
– Mésoperfusion : 50 à 80 €

Infirmier(e)s
– Injection intradermique : 20 à 30 €
– Mésoperfusion 30 à 50 €